Rechercher

Les menstruations ne sont pas des monstruosités !

Il y a encore de nos jours des sujets dont les femmes ne souhaitent pas parler.

Je suis certaine que si vous demandez à des femmes :

Est ce que c’est normal d’avoir des règles ?

Toutes vous répondront « bien sûr ».

Si vous demandez à ces mêmes femmes:

Est ce que vous parlez de protection féminine avec vos enfants ou vos collègues ?

Une partie à coup sûr vous diront que non ou seront mal à l’aise avec la question.

Certaines vous diront mêmes « je ne vois pas pourquoi on en parle ».

« Ce n’est pas un sujet de discussion."

« On le vit on n’a pas besoin d’en parler. »

Ce sont des réponses que j’ai réellement entendu.

Nous sommes encore prises avec cette idée reçue que les femmes doivent souffrir en silence et vivre leur féminité en silence.

Alors on est d’accord pour exprimer son côté féminin avec des faux cils, du maquillage et des mains manucurées au gel (moi aussi je participe à cette tendance).

Par contre il est hors de question de parler de sang, de règles douloureuses et de protection hygiéniques.

Nous sommes en plein dans nos contradictions.


Selon moi, les règles et tous les autres cycles féminins ne peuvent pas être des sujets tabou.

J’ai deux filles (6 et 10 ans) et tous les mois, elles me voient avec mes culottes menstruelles ou mes serviettes hygiéniques.

La première fois, elles avaient peur pour moi : « maman, pourquoi tu saignes ? »

Je les ai rassurées en leur disant que j’avais mes règles.

Je leur ai expliqué que toutes les femmes avaient leurs règles et que c’était normal.

Quand on a ses règles cela signifie que notre corps est prêt à avoir des bébés et donc à créer et donner la vie. C’est un magnifique cadeau.

C’est parce que j’ai cette image en tête que j’accueille mes règles dans la bienveillance et non plus dans le rejet.

En accueillant mes règles, j’accueille ce qui fait de moi une femme, une matrice.

Même si ce n’est pas toujours agréable à vivre notamment lorsque l’on a des règles douloureuses (comme moi).


Une autre question de mes filles : « maman c’est quoi ça ? (en montrant un tampon qu’une amie essayait de cacher).

Le premier réflexe de mon amie a été de cacher derrière son dos le fameux tampon.

C’est sans doute qu’elle avait vu d’autres personnes de son entourage avoir le même réflexe. En ayant ce geste, elle a ajouté : « c’est rien ».

Ben non ce n’est pas rien ! et surtout ce n’est pas honteux, ce n’est pas blâmable.

C’est NORMAL.

Notre capacité entre femme à préférer le secret à la franchise, me désole.

C’est pourquoi encore aujourd’hui le post partum est un sujet tabou.

Les règles sont un sujet tabou, sans parler de la sexualité.

Ce sont des sujets compliqués à aborder et on a pas toujours les bons mots.

Mais clairement je préfère que mes enfants me posent des questions à moi plutôt qu’ils se retrouvent à regarder des vidéos inappropriées sur youtube ou autre, et vous ?


Je mène cette réflexion pour mes filles et mon fils.

Car je souhaite qu'il soit un homme sensible et viril, un homme courageux et emphatique, un homme respectueux. Tout comme il aura besoin d'être accompagné, je souhaite qu'à son tour il sache accompagner ses amies, ses petites amies et sa femme quand le moment sera venu. Cela sans moquerie, dans la douceur et la compréhension, car nous avons tous besoin d'une main tendue ou d'une oreille attentive.

Je souhaite un monde dans lequel mes enfants seront entiers et se montrer ainsi.


Texte : Maïlys de Ti'moun

Crédit photo : @ava sol


31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout