Rechercher

Choisir de ne plus être enfanter, le deuil de la grossesse

Dans mon blog je parle beaucoup de la grossesse et des effets sur le corps.

C’est un sujet qui me tient à coeur et à corps.

Toutefois il y a un autre sujet qui pour moi est tout aussi sensible : ne plus être enceinte.


La maternité, une certitude pour moi

Malgré les conséquences sur mon corps j’ai adoré être enceinte.

J’ai adoré mon ventre rond, j’ai apprécié montrer mes rondeurs.

J’ai aimé être le cocoon de mon bébé. Nous étions un univers à nous deux.

J’ai aimé lui parler au travers de mon corps pour lui raconter mes envies, ma journée, lui demander d’arrêter de bouger ou au contraire de se manifester.

La grossesse reste un moment d’extase dans mon souvenir.

Pour moi porter la vie est un vrai cadeau.


Être mère mais ne plus le devenir, un vrai dilemme


Alors lorsqu’il a fallu se décider à ne plus être enceinte, c'est un choix compliqué que j'ai dû faire. J’ai pris la décision pour plein de raisons qui me paraissent encore aujourd’hui valables et justes. La première est que j’ai déjà 3 enfants. Je veux être disponible pour eux. Je souhaite les accompagner dans chacune des étapes de l’enfance et plus tard de la vie.

3 enfants c’est du temps et de l’énergie. Ce n’est pas toujours simple d’être à leur écoute car je ne me dédouble pas.

Toutefois mon désir de maternité est encore bien ancrée en moi.

Je suis envieuse lorsque je croise d’autres femmes enceintes

Dès que mes règles ont du retard, j’ai toujours le léger espoir d’être enceinte même si je sais cela impossible.

C’est encore plus difficile lorsque j’ai des règles douloureuses.

Le fait même de revivre les contractions et de savoir que mes règles sont le signe d’une maternité inassouvie. C’est juste horrible et certaines fois je ne peux m'empêcher de pleurer de douleur et de frustrations.

J’ai le coeur brisé. Je suis face à mes propres contradictions.

En colère contre mon corps qui ne s’est pas remis de mes grossesses et en même temps désireuse de revivre tout cela encore et encore.


Aujourd’hui j’apprécie d’être la maman de mes trois loulous. Avec eux mon panel d'émotions se complètent un peu plus chaque jour. Je me suis découverte plus aimante que jamais, folle de colère, plus patiente parfois agressive. Alors dans les moments difficile je me raccroche à ces petits bonheurs que j’ai la chance de partager avec eux.


Soyons lumineuses !


Texte Maïlys de Ti'moun

Crédit photo @jairoalzate



35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout